Le patrimoine d’une entreprise est constitué par ses données. Y accéder c’est la transpercer au cœur. Au Luxembourg, le commerce électronique est en plein essor. Les données sont donc en grande partie divulguées à la majorité. Pour éviter un nouveau scandale tel que le Luxembourg Leaks ou Luxleaks, les entreprises luxembourgeoises ont intérêt à investir plus dans la protection de leur réseau.

Faire face aux attaques extérieures

Des équipements et des logiciels fiables assurent une partie de la sécurité du réseau. Choisissez une solution payante et ayant de la renommée. L’octroi d’une licence vous garantit une utilisation sous contrôle.

computer securityÉchanger des informations sur internet présente aussi un risque. Optez pour les formules sécurisées que les fournisseurs d’accès internet proposent : avec VPN par exemple.

Pour atteindre la réputation d’une entreprise, un pirate informatique essaiera de pénétrer le système d’information, de diverses façons. Pour s’en protéger, la société doit munir son réseau de pare-feu et de progiciels qui détecteront les tentatives d’intrusion suspectes. Il est à noter que les hackers ont pour objectif une percée rapide. Plusieurs niveaux de protection de votre structure les dissuaderont donc.

Contrôler les menaces de l’intérieur

L’accès aux données par les employés se gère par la séparation des tâches. Certains n’auront le droit que de consulter certaines données. D’autres n’auront pour fonction que la saisie des données. Par exemple, l’administrateur du réseau informatique a les droits de créer, de modifier ou de supprimer les structures d’une base de données. Cependant, ce n’est pas pour autant qu’il aura accès complet aux contenu. Il est donc nécessaire de sensibiliser les salariés sur leur responsabilité.

Les procédures liées aux activités financières de l’entreprise doivent faire ressortir des points de contrôle. Par exemple, la modification ou la suppression de données par un employé doit requérir une autorisation d’un supérieur. L’idéal est que ces points de contrôle soient mis en place dans le système d’information même.

Dans tous les cas, toutes les activités sur le système d’information doivent être enregistrées. De cette manière, en cas de pépin, il sera facile de remonter aux sources.